Catégories
Travaux du master

Enquêtes collectives

Les étudiants de M1 du Master SPPS sont invités à participer à une enquête collective dans le cadre de leurs enseignements de méthodologie. Un thème est décidé par l’équipe pédagogique en début d’année et proposé aux étudiants qui sont libres ensuite de l’aborder comme ils l’entendent. Le groupe procède alors, à partir de la fin du premier semestre et sous la supervision d’un enseignant, à l’élaboration collective d’un questionnement de recherche, à un travail bibliographique et à la mise en place d’un dispositif de recherche mobilisant différentes approches méthodologiques. Les étudiants sont ensuite répartis en plusieurs groupes qui prennent chacun en charge un volet de la recherche. Certains des résultats de cette enquête sont accessibles sur cette page.

Pour l’année 2020-2021, les étudiants se verront proposer de choisir entre deux enquêtes: la première portera sur les pratiques d’optimisation de soi dans la gestion de son alimentation, animée par Tristan Fournier et Sébastien Dalgalarrondo; la seconde, sous la direction de Joséphine Eberhart, portera sur la pandémie au coronavirus.

Les enquêtes précédentes

Le thème de l’enquête collective de l’année 2014-2015 était le don du sang. Sous la supervision de Lara Mahi, les étudiants ont élaboré et fait passer un questionnaire à des étudiants en médecine sur leurs représentations du don du sang, réalisé une enquête par entretien auprès de donneurs pour comprendre quels étaient les déterminants du don chez ces personnes, et mené une recherche dans les archives de l’Institut Pasteur sur le rôle de l’industrialisation des produits dérivés du sang sur l’organisation de la filière du don de sang au milieu du XXe siècle.

En 2015-2016, toujours sous la supervision de Lara Mahi, les étudiants ont réalisé une enquête sur les décisions judiciaires concernant les soins sous contrainte en psychiatrie. Ils ont réalisé une série d’entretiens avec les différents acteurs de la chaîne de décision, des psychiatres aux juges en passant par les infirmières médicales, les greffiers ou encore les soignants, ainsi que des observations dans un tribunal. L’enquête a particulièrement mis en évidence les tensions qui pouvaient exister entre ces différents acteurs autour de la protection de la personne et du rôle que pouvait jouer la procédure à la fois à l’appui et parfois comme obstacle à celle-ci. Les résultats de l’enquête se trouvent et .

Le thème retenu pour l’enquête 2016-2017, dont la supervision est confiée à Gaëtan Thomas, était la prophylaxie pré-exposition dans le domaine du sida, soit des pratiques préventives fondées sur la prise quotidienne d’un produit pharmaceutique chez des personnes à risque. L’enquête a été menée en collaboration avec l’association Aides et avec l’appui de l’Ouscipo. Le rapport issu de cette recherche est accessible ici.

En 2017-2018, les étudiantes ont mené une enquête sur le thème de la pollution atmosphérique et de ses effets sur la santé, sous la supervision de Gaëtan Thomas. La consigne de départ était double : il s’agissait de contourner les années 1990, souvent évoquées parce qu’associées à un renouveau de la santé publique, pour examiner comment la prise en compte politique de cette thématique avait été reculée jusqu’à cette époque ; ensuite, on voulait privilégier l’expérience des individus sur les questions de mesure. L’enquête s’est divisée en trois volets : un premier groupe a mené une ethnographie et des entretiens aux abords de l’autoroute A1 à Saint-Denis, un deuxième groupe a réalisé une série d’entretiens avec des individus asthmatiques et le dernier groupe a travaillé en archives sur les freins à la politisations de la pollution automobile depuis les années 1970.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.